HUILES ESSENTIELLES

 

 

 

 


Les Huiles Essentielles sont connues et utilisées depuis les débuts de l’humanité pour leurs parfums, pour leurs vertus cosmétiques et pour leurs propriétés thérapeutiques.
On retrouve des traces de leur utilisation dans toutes les civilisations et sur les 5 continents.
Elles servaient notamment à la conservation des momies égyptiennes, grâce à leurs propriétés antiseptiques.
Véritable concentré de ce que les plantes offrent de plus précieux, les huiles essentielles agissent à la fois sur le physique et le psychisme de chaque individu. Leurs molécules, extrêmement fines, ont la capacité de se diffuser immédiatement et profondément dans l’organisme, agissant -via le flux sanguin- là où “cela fait mal”. C’est pourquoi, dès la haute antiquité, les médecins égyptiens et grecs traitaient toutes les affections connues grâce à l’aromathérapie. Les huiles essentielles furent d’ailleurs d’un grand secours lors de la grande épidémie de peste du XIVème siècle.
Ce sont des mélanges de substances aromatiques volatiles et odoriférantes qui sont présentes, à l’état naturel, en faible quantité dans le végétal. Très aromatiques, très volatiles, elles passent instantanément de l’état liquide à l’état gazeux, aérien. Chaque huile possède des vertus spécifiques liées aux différents composants qu’elle contient.
Sa composition chimique d’une grande complexité la rend inimitable, chaque huile essentielle regroupant en réalité plusieurs substances aromatiques très élaborées et très différentes. Si quelques unes d’entre elles ont pu être synthétisées au moyen de procédés industriels complexes, leur composition très simplifiée est loin d’égaler celle des huiles essentielles naturelles dans leur parfum comme dans leurs effets.
Les espèces végétales riches en essences sont particulièrement répandues dans les zones très ensoleillées du globe. Chez certaines d’entre elles, la formation d’huiles essentielles se produit dans d’autres parties que la fleur (aiguilles de pin, écorce de citron) ou même dans toute la plante (lavande, romarin). Leur composition varie beaucoup avec les conditions climatiques une lavande est beaucoup plus riche en essence en Provence — où sa culture est tradition — que dans le Nord. Elle dépend aussi de l’exposition, l’altitude et la qualité du sol du lieu de récolte. A ceci s’ajoute la diversité biochimique que l’on rencontre au sein d’une même espèce végétale.

 

 

 

 

 

 

QU’EST-CE QUE L’AROMATHERAPIE ?

C’est une technique médicale naturelle de soins par les huiles essentielles.
Les huiles essentielles apportent à notre organisme, les concentrés de la nature les plus précieux pour rétablir ou conserver l’équilibre indispensable à notre santé.
Grâce à leurs extraordinaires pouvoirs anti-infectieux, et à leur action protectrice et bienfaisante, les huiles essentielles trouvent de multiples chemins pour nous procurer leurs bienfaits. Les principaux modes d’utilisation des huiles essentielles en aromathérapie se combinent ensemble en synergie pour potentialiser leurs vertus bénéfiques.
On peut diffuser quotidiennement des huiles essentielles chez soi et. tout en débarrassant l’air ambiant des germes pathogènes, respirer et assimiler les huiles essentielles dans l’organisme par le simple échange pulmonaire. Cette pratique régulière prévient des affections microbiennes en renforçant les défenses immunitaires.
Les effets les plus directs se mesurent par le dégagement des voies respiratoires et la fluidification des mucosités qui, généralement, empêchent ou gênent le processus de la respiration acteur principal de l’assimilation de l’oxygène et de l’évacuation du gaz carbonique issu des déchets métaboliques.
Les senteurs agréablement aromatiques génèrent sur notre inconscient une dynamisation de la respiration et favorisent une plus importante absorption d’air, notre aliment principal.
Les huiles essentielles agissent positivement sur notre psychisme et leur seul parfum peut intervenir de manière appréciable dans les cas de dépression et de contrôle du poids.
Il est particulièrement recommandé de pratiquer plusieurs fois par mois des bains aromatiques. Leurs vertus premières sont de décontracter et éliminer les stress qui bloquent souvent les fonctions vitales de l’organisme et induisent des problèmes liés au contrôle du poids, à la cellulite, aux angoisses, à l’anxiété, etc.
Les huiles essentielles à l’état pur sont des produits très concentrés qui ont un pouvoir d’action très important. Pour cette raison, leur usage par voie interne est délicat et requiert des connaissances médicales. Par voie externe, elles conviennent très bien à un usage familial par diffusion dans l’atmosphère, dispersées dans l’eau du bain, en massages, en soins de beauté.

 

 

 

 

    - le parfumage de l’air que ce soit à des fins curatives, préventives, pour combattre certaines odeurs agressives ou par plaisir,
    - le parfumage du corps sous forme d’eaux de toilette. d’eaux de parfum ou de parfums,
    - les soins de la peau par le biais de la cosmétique végétale aromatique,
    - l’aromatisation des plats cuisinés, des sauces, des gâteaux, du pain...
    - l’aromathérapie ou thérapie par les huiles essentielles végétales : application externe des huiles essentielles par voie cutanée, huiles de bains, crèmes… ou par voie atmosphérique ( diffuseurs, inhalateurs...)
    - l’aromachologie est un aspect récent de l’aromathérapie qui s’intéresse à l’action des huiles essentielles sur le psychisme de l’individu en réponse à une stimulation olfactive.

     

 

ORIGINES DE L’AROMATHERAPIE

 

En 6000 ans, on n’a rien trouvé de mieux…
La connaissance des propriétés bénéfiques des essences de plantes est une science ancienne. Le secret des momies, c’est l’ huile essentielle de Cèdre… c’est grâce à elle que nous avons pu découvrir leur visage et mieux connaître les rites d’embaumement des égyptiens anciens, les premiers aromathérapeutes.
En Inde, des eaux aromatiques étaient utilisées il y a 7000 ans, en Mésopotamie les huiles étaient utilisées il y a 4000 ans pour lutter contre les épidémies, à Babylone on brûlait du cyprès, en Egypte l’usage de plantes aromatiques et de résines odorantes atteignit des sommets (embaumement des morts, cérémonies religieuses, désinfection des habitations, parfumage des cheveux et du corps...). A la même époque, les Védas donnent des formules de bains et de massages à la cannelle, à la cardamome ou au gingembre. La distillation serait née en Perse 1000 ans avant notre ère. L’essence de térébenthine fut probablement la première huile essentielle.
Les Grecs et les Romains étaient de grands adeptes des onguents, des huiles parfumées et autres bains aromatiques.
Ce sont les Arabes qui ont perfectionné les techniques de distillation au Moyen-Age.
L’emploi d’ huiles essentielles à des fins thérapeutiques ou religieuses remonte à des millénaires en Inde, en Egypte, en Chaldée ... Le philosophe grec Théophraste (372—287 av. J.C.) exposa l’action des parfums sur les maladies dans son « Traité des Odeurs ». Avicenne, médecin et philosophe arabe (950—1037) développa le procédé de la distillation à la vapeur.

En France. au XVème siècle, les apothicaires portaient le nom «aromaterii».
Au XIXème siècle, Chamberland étudia les propriétés antiseptiques des huiles essentielles.
Puis cette science fut oubliée avec l’avènement de la civilisation industrielle.
Vers 1920, le chimiste français René Maurice Gattefossé, passionné d’huiles essentielles, inventa le terme « aromathérapie » qui désigne actuellement une discipline particulière de la phytothérapie. Elle fait appel aux vertus thérapeutiques des huiles essentielles, dont la composition et les propriétés ont été établies pour nombre d’entre elles grâce à l’évolution des procédés d’analyse.
Entre temps, nous avons connu les grandes avancées de la chimie, les prodiges de la technologie, et quelque peu oublié le pouvoir des plantes… jusqu’à ces dernières années.
Vache folle, maïs transgénique, eau polluée, légumes et fruits sans goût, anxiété… nous avions vraiment besoin de retrouver nos racines et un peu d’authenticité. D’où le formidable retour en force des médecines naturelles et donc, de l’aromathérapie…
Le plaisir de l’aromathérapie implique d’apprendre et d’expérimenter les bienfaits uniques de ces huiles si fascinantes.

 

 

 

 

CARACTERISTIQUES DES HUILES ESSENTIELLES

La dénomination d’huile prête parfois à confusion. Les huiles essentielles ne sont pas des corps gras comme leur dénomination d’huile pourrait le laisser penser, mais au contraire des prod

uits constitués d’un mélange de substances volatiles.
Les huiles essentielles sont des substances odorantes volatiles contenues dans les végétaux. Elles peuvent être localisées aussi bien dans les fleurs, les feuilles, les fruits que dans les écorces, les graines ou les racines.
La plupart des huiles essentielles sont incolores ou jaunes, avec des nuances très variées allant du jaune verdâtre au brun rouge.
Il faut beaucoup de travail pour produire une petite quantité d’huile essentielle pure. Il existe aussi des différences pour une même plante, selon son origine et sa maturité lors de la récolte.

Rendement

 

A titre d’exemple, pour obtenir 1 kg d’huile essentielle, il faut :

    Lavande

    100 kg

    Mélisse

    7 tonnes

    Rose

    4 tonnes

    Verveine

    1 tonne

    Violette

    3,3 tonnes

Ce faible rendement explique le prix élevé de certaines huiles et la tentation de les falsifier en les mélangeant avec d’autres molécules, d’autres huiles essentielles ou des molécules de synthèse.

 

 

PROCEDE D’OBTENTION DES HUILES ESSENTIELLES

On obtient ces essences soit par distillation à la vapeur d’eau dans un alambic pour les plantes aromatiques, soit par expression, pour les essences d’agrumes. Ce sont les procédés qui donnent les extraits les plus naturels propres à la consommation.

Par distillation des végétaux et entraînement par la vapeur d’eau


C’est le procédé le plus courant. Dans la cuve d’un alambic, on place les plantes à distiller dans un panier qui servira au relevage. La cuve étant hermétiquement fermée, on fait traverser les plantes par de la vapeur d’eau. Celle-ci entraîne les arômes des plantes à travers le col de cygne, puis vers un tube en forme de serpentin qui baigne dans une cuve remplie d’eau froide. La vapeur se refroidit au passage, et se condense.
Cette vapeur condensée, se sépare en deux éléments par différence de densité : l’huile essentielle et l’eau florale. La plupart des essences sont plus légères que l’eau et elles sont récupérées dans la partie supérieure du séparateur, appelé aussi essencier ou vase florentin.

 

Procede de distillation des huiles essentielles

 

 

 

Par expression (pour les agrumes)
Lorsque vous pressez une peau d’orange au-dessus de la flamme d’une bougie, vous pouvez remarquer un crépitement de petites étincelles. Il s’agit de l’essence du zeste de l’orange.
Les poches sécrétrices du zeste de l’agrume sont brisées mécaniquement par pression à froid ce qui permet d’en recueillir l’essence. Pour les agrumes on parle en effet d’essence, l’huile essentielle correspondant à l’essence distillée. Elle est exclusivement employée pour les peaux d’agrumes.

 

 

LES PROPRIÉTÉS DES HUILES ESSENTIELLES

 

Les huiles essentielles associent toujours plusieurs propriétés

A l’inverse d’un médicament chimique, qui ne possède qu’un seul principe actif (substance efficace), chaque huile essentielle en compte plusieurs dizaines à des centaines (jusqu’à deux mille !) qui se renforcent les uns les autres.
Toutes les huiles essentielles sont plus ou moins bactéricides (tuent les bactéries) et anti-inflammatoires ; 30% sont aussi virucides (tuent les virus) et antifongiques (détruisent les champignons), contrairement aux antibiotiques ; la majorité est cicatrisante, stimule la circulation sanguine ou a un effet régulateur sur le système nerveux.

 

Elles ont une action sur les maladies chroniques

Les propriétés conjuguées des huiles essentielles leur confèrent un pouvoir particulier, celui de renforcer le terrain de la personne et de stimuler ainsi ses défenses naturelles. Grâce à cela, les huiles essentielles sont actives sur de nombreuses maladies chroniques ou récidivantes.

 

Avertissement

Si votre médecin vous a prescrit des antibiotiques, prenez-les ! Ces médicaments sont en effet irremplaçables et absolument nécessaires dans certains cas.

Vous pouvez utiliser les huiles essentielles en automédication pour les petits maux de la vie courante. Si vous n’observez pas d’amélioration après 48 heures, vous devez consulter.

 

La liste des propriétés

 


En diffusion dans l’atmosphère, ou diluées dans les produits de nettoyage, les huiles essentielles désinfectent, désodorisent et parfument agréablement et naturellement l’air que vous respirez.

 


Toutes les huiles essentielles d’agrumes sont de remarquables antiseptiques en
diffusion dans l’atmosphère.

 


Certaines huiles essentielles :
- éloignent les insectes : Girofle,
Menthe
- éloignent les moustiques : Citronnelle, et Géranium
- sont d’excellents anti-mites : Cèdre, Bois de Rose et Patchouli.

 


De nombreuses huiles essentielles ont une action antibactérienne, toutefois les plus puissantes sont celles qui contiennent des phénols.

 


Les huiles essentielles stoppent la progression virale. Il est démontré que les huiles essentielles potentialisent le terrain enzymatique du patient afin que celui-ci mette en place ses capacités d’auto-guérison.

 


Les huiles essentielles de ce groupe peuvent avoir des capacités :
- anesthésiantes,
- calmantes,
- anti-inflammatoires,
- stimulantes.

 

 

Anti-douleurs

 

Antivirales

 

Antibactériennes

 

Protectrices

 

Antiseptiques

 

Désodorisantes, parfumantes

 

Propriétés métaboliques

 

 

    - toniques ou calmantes,
    - antispasmodiques,
    - neuro-toniques,
    - régulatrices de la fonction thyroïdienne,
    - à effet hypotenseur ou hypertenseur,
    - stimulantes de la zone rénale,
    - limitant la production d’hystamine en cas d’allergies,
    - régulatrices du rythme cardiaque,
    - équilibrantes de l’appareil féminin.

           

 

 

 

Respiratoires

 

        Dans ce groupe les huiles essentielles :

 

    - dégagent les voies respiratoires,
    - aident l’organisme à évacuer les mucosités qui l’encombrent,
    - diminuent considérablement l’apparition des crises d’asthme,
    - action antiseptique profonde des voies respiratoires, sinus et cavités pulmonaires,
    - favorisent la fluidification des mucosités et luttent fortement contre la présence de germes pathogènes.

 

           

Circulatoires  

 

 

    - éliminer les hématomes,
    - être antiphlébitiques,
    - fluidifier et dissoudre les cellules nécrosées qui entravent la circulation sanguine et gênent le  renouvellement cellulaire,
    - activer la circulation sanguine et diminuer la sensation de fatigue dans les jambes,
    - avoir une action remarquable sur la cellulite,
    - agir sur les varices,stopper une hémorragie bénigne par leur action hémostatique.

 

           

Anti-fongiques

 

 

           

Digestives


 - empêcher la formation de gaz digestifs (elles sont carminatives),

     

    - être apéritives et digestives,
    - stimuler la sécrétion des sucs digestifs,
    - calmer les nausées.

     

     

 

 

PRECAUTIONS D’EMPLOI POUR L’ENSEMBLE DES HUILES ESSENTIELLES

Pures, très concentrées et composées de nombreuses molécules volatiles actives, les huiles essentielles peuvent être très actives: il faut donc les utiliser avec précaution.
Certaines huiles essentielles sont dangereuses et ne doivent être maniées que par un médecin.
Pour les traitements par voie orale, il est plus prudent de s’adresser à un médecin spécialiste en phyto-aromathérapie.

 

    - Etant donné leur concentration et leur activité, les huiles essentielles doivent toujours être utilisées avec parcimonie et prudence, notamment chez l’enfant de moins de trente mois. Certaines huiles essentielles agissant sur le système hormonal sont déconseillées pour les femmes enceintes et pendant l’allaitement.

    - Il est vivement recommandé de consulter, quand cela est possible, un médecin aromathérapeute pour des applications particulières.

    - Les huiles essentielles doivent être rangées hors de portée des enfants. Ne pas laisser les huiles essentielles ainsi que les diffuseurs atmosphériques (ouverts ou non) contenant des huiles essentielles à la portée des enfants.

    - L’utilisation des huiles essentielles pures est à proscrire en application externe au niveau rectal, génital, auriculaire, nasal et ophtalmique. En cas de contact accidentel, par exemple avec l’oeil, rincer avec une huile végétale (tournesol, olive, amande douce,…) et non avec de l’eau (les huiles essentielles ne sont pas solubles dans l’eau).

    - En général, il est recommandé d’utiliser ces huiles essentielles diluées dans une huile végétale ou une solution hydro-alcoolique avant de les appliquer sur la peau.

    - Certaines huiles essentielles, notamment celles riches en phénols (Girofle, Thym, sont irritantes pour les muqueuses et ne doivent ni être appliqués pures sur la peau, ni être utilisées en diffuseur atmosphérique.

    - Certaines huiles essentielles considérées comme convulsivantes car elles contiennent de la tuyone nécessitent des posologies prudentes (Cèdre, Sauge, Thuya...).

    - Les huiles essentielles d’agrumes (bergamote, citron, mandarine, orange et pamplemousse) sont photo-sensibilisantes : il convient de ne pas s’exposer au soleil dans les heures qui suivent leur application ou leur ingestion.

    - La diffusion atmosphérique des huiles essentielles dans la chambre de bébé doit se faire lorsqu’il n’y est pas.

    - Tout comme la phytothérapie ou l’homéopathie, l’aromathérapie peut être utilisée en automédication. Même en ayant lu des ouvrages spécialisés, il est prudent de consulter son médecin (surtout dans le cas de traitement par voie orale).

    - Les huiles essentielles sont des substances très concentrées qui peuvent être dangereuses si elles sont mal employées. Il faut les diluer avant emploi (huile végétale, savon liquide neutre, shampooing non parfumé, …).

    - Certaines huiles essentielles sont irritantes pour la peau et les muqueuses. La dilution des huiles essentielles de cannelle, girofle, lemongrass, origan, sarriette, thym à thymol doit être limitée à 1% maximum.

    - L’huile essentielle de menthe poivrée ne doit pas être appliquée sur des surfaces cutanées étendues, en raison de la réaction glacée qu’elle provoque.

 

CONSERVATION DES HUILES ESSENTIELLES

 

 

Les huiles essentielles sont fragiles et volatiles. Elles doivent être conservées dans des flacons soigneusement bouchés, à l’abri de l’air, de la lumière et des variations de température.
Les huiles essentielles se conservent entre 2 et 5 ans, à l’abri de la lumière et de l’air. Il est donc indispensable qu’elles soient conservées dans un flacon brun, hermétiquement fermé.

 

 

 

 

 

 

LES MODES D’UTILISATION DES HUILES ESSENTIELLES

Naturelles et particulièrement riches en molécules actives, les huiles essentielles sont des alliées précieuses pour soigner un nombre important de nos maux quotidiens soit en automédication avec l’aide d’un guide ou les conseils de votre pharmacien soit sur prescription d’un médecin aromathérapeute, notamment dans le cas de traitement par voie interne prolongé ou intensif (certaines huiles essentielles prises par voie orale peuvent être toxiques à doses importantes les conseils d’utilisation doivent donc être scrupuleusement respectés).
L’utilisation des huiles essentielles dans les traitements est pratique, adaptable et finalement économique sachant que souvent seules quelques gouttes sont nécessaires.
Les huiles essentielles peuvent être absorbées par les voies respiratoires, cutanée et orale selon leur composition, la sensibilité de la personne à soigner et l’objectif thérapeutique que l’on veut atteindre. Il existe également la possibilité de faire des gargarismes ou des bains de bouche.
Souvent, pour une même indication, plusieurs huiles essentielles sont intéressantes. Le choix se portera alors de préférence sur l’huile essentielle dont l’odeur plaît, ce qui renforcera l’efficacité du traitement. De même, il est souvent conseillé d’associer plusieurs huiles essentielles, afin de bénéficier de l’effet de synergie.
Dans tous les cas, il est indispensable d’utiliser des huiles essentielles de qualité, pures et naturelles, d’origine contrôlés et de les conserver dans de bonnes conditions (flacon hermétiquement fermé à l’abri de la lumière).

 

Voici les 5 principaux modes d’utilisation des huiles essentielles:

     

    La diffusion atmosphérique

    qui utilise les propriétés extraordinaires de volatilité et de diffusion des huiles essentielles. C’est le domaine de la purification et de la désodorisation de l’atmosphère et des voies respiratoires.

     

     

    L’application cutanée

    , après dilution dans une base, qui met à profit la pénétrabilité des huiles essentielles, permettant à celles-ci de soigner l’épiderme en profondeur et de passer par les capillaires sanguins dans l’organisme entier.

     

     

    L’aromathérapie par voie orale

     

    . Il s’agit de l’absorption des huiles essentielles par la bouche. Elle requiert le suivi d’un thérapeute qualifié.

     

     

    L’inhalation

    pour le traitement des affections des voies respiratoires

     

     

    L’aromatisation

    des plats cuisinés.

     

Conseil
Après avoir manipulé des huiles essentielles, ne pas oublier de se laver les mains avec du savon, ne pas se frotter les yeux.

Une projection d’huile essentielle dans les yeux est calmée par de l’huile d’ Amande douce

ou d’Olive vierge.

 

 

La diffusion atmosphérique

Pourquoi diffuser des huiles essentielles chez soi?
Parce que l’air est notre aliment principal avec plus de 60 kg inspirés chaque jour.
Les huiles essentielles créent un espace de senteurs agréables et chassent les mauvaises odeurs. En éliminant 90% du niveau bactérien, elles assainissent l’air que vous respirez et constituent une excellente protection contre la pollution.
Enfin, parce que lorsque l’on respire des huiles essentielles, elles passent dans l’organisme par l’échange pulmonaire en toute sécurité et apportent les bienfaits liés à leurs vertus.
Les huiles essentielles sont composées d’un grand nombre de molécules volatiles qui pourront être libérées dans l’atmosphère à l’aide d’un diffuseur spécialement conçu pour cela ou transportées par la vapeur d’eau dégagée lors d’une inhalation afin de pénétrer dans l’organisme par les voies respiratoires et de stimuler l’odorat.
La diffusion atmosphérique est la manière la plus simple d’utiliser les huiles essentielles pures. Leur parfum favorise une ambiance agréable et sont bienfaisantes pour la santé.
Par ce moyen, on peut créer une ambiance, se soigner, et désodoriser un espace de vie.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site