L'ANIMAL ET L'ETRE HUMAIN

 

Et si l'homme n'était qu'un animal parmi d'autres ?

 

 L'animal n'a pas dans sa nature de quoi devenir homme, comme l'Ange n'a pas dans sa nature de quoi devenir Dieu. […] Dans les animaux l'entendement et la volonté ne comprennent que les opérations dont leur âme se fait une habitude; dans l'homme, ces facultés s'étendent.

C'est sous l'influence des religions que nous avons considéré et admis que l'homme était d'une nature différente de celle des animaux. Etant créature de Dieu, créée par lui à son image, il était inconvenant de nous comparer aux animaux. D'où la césure qui s'est effectuée dans notre culture entre l'homme, de nature supérieure, doté d'une âme, créé à l'image de Dieu et unique dans l'univers et les animaux.

Les différences sont évidentes sur le plan intellectuel et sur celui de la créativité. Nous avons par exemple inventé et développé les outils qui se sont sophistiqués au fil de siècles pour devenir toute une technologie extrêmement sophistiquée. Nous avons créé et développé des langages. Nous avons des sentiments que nous exprimons. Nous avons développé également des systèmes sociaux sophistiqués. Inutile d'aller plus loin dans cette démonstration de supériorité de l'homme sur l'animal assez évidente.

Et pourtant, au fil des siècles, la recherche a progressivement découvert que nombre de caractéristiques sont communes aux hommes et aux animaux. Que certains animaux pouvaient aussi fabriquer des outils (pie, corbeaux). Que d'autres avaient un langage (dauphins). Que d'autres avaient bâti des organisations sociales sophistiquées (fourmis). Enfin qu'ils avaient des sentiments semblables aux nôtres, d'amour, de peur, de satisfaction voire de bonheur. Qu'ils avaient des personnalités qui leur étaient propres. Et qu'ils étaient capables d'avoir des stratégies pour s'approprier le pouvoir sur leur meute ou leur groupe social. Pas très différentes des nôtres mais à un degré de développement infiniment plus primaire.

 

Puis vint la théorie de Darwin, basée sur une vie d'investigation et d'observations partout dans le monde de milliers d'animaux et de fossiles, qui a montré que toutes les espèces évoluaient au fil des millénaires pour s'adapter à leur milieu et à leurs conditions de vie. En même temps la recherche des ancêtres de l'homme a montré la même chose, une évolution avec les milieux et les conditions de vie. Et une grande proximité biologique avec les singes.

Au point que la recherche est convaincu que nous sortons tous d'une soupe originelle et que nous sommes issus de le même famille que les singes dont nous aurions formé un rameau particulier il y a des centaines de millions d'années. La recherche se poursuit pour trouver cet ancêtre commun.


Une arme nouvelle apparue récemment dans cette recherche est constituée par l'ADN et par les possibilités nouvelles qu'offre la technique moderne d'analyser en détail la structure et les ramifications de cette molécule extrêmement complexe. Il en est déjà ressorti qu'à 99pct, notre ADN et celui des Chimpanzés est identique. 1pct seulement de différence entre nos deux espèces !! Comme l'homme a évolué au fil des millénaires, que certains espèces ( ?) d'hommes, de l'Homo Erectus à l'Homo Sapiens en passant par l'homme de Néanderthal, se sont succédées en se supplantant, il est intéressant d'essayer de savoir ce qui a provoqué ces évolutions et quelles sont les différences entre ces différents "hommes" et les singes.

Vous avez peut être vu dans la presse que c'est ce qui est prévu de faire très bientôt en analysant un échantillon d'ADN de l'Homme de Néanderthal.


Peut être donc arriverons nous bientôt à savoir ce qui, dans ce pourcent d'ADN qui nous sépare nous rend si différents de nos cousins primates et des animaux en général. Pour ceux qui ne croient pas, trouver les rameaux de l'intelligence et de toutes les qualités qui nous en sépare. Pour ceux qui croient, peut être trouver la ramification de la molécule d'ADN dans laquelle se niche l'âme...

 

 

Aujourd’hui les différentes formes de vie comme les animaux ou les plantes sont en grande diminution,et cela par la faute des hommes.

Les activités humaines comme la pêche,la chasse,les déforestations ont augmenté de façon dramatique.

Au 20ème siècle le phénomène de disparition des espèces animales comme végétales ont chuté.

Voici quelques espèces en France qui sont malheureusement en voie de disparition : le vautour entre Toulouse et Marseille,la tortue d’Herman à Marseille,la grande cygogne blanche à Strasbourg mais aussi plein d’autres.

Pour cela,et avant tout pour que cela s’arrête,des parcs et des réserves ont été mises à disposition pour les animaux et les végétaux.

En 1927,près de chez nous,en camargue,une réserve zoologique et botanique a été crée afin de protéger la faune exceptionnelle.

Les animaux en voie de disparition sont protégés dans ces gigantesques terrains,en effet plus de 150 000 oiseaux hibernent ou y font escales,comme les flaments roses.

Plus de 513 espèces végétales ont été protégées par des programmes de protection d’un écosystème trés particulier et fragile.

C’est pour cela que les Hommes doivent respecter l’environnement, afin d’aider les animaux et les végétaux à vivre dans de meilleurs conditions possible, car si toutes La liste des animaux en voie de disparition s'allonge encore

Ecologie L'UICN a mis à jour sa liste rouge des espèces menacées. Comme on pouvait s'y attendre, la situation continue à se dégrader et la liste d'espèces en voie de disparition atteint désormais 16 119 espèces animales. Des animaux bien connus du grand public comme l'ours blanc, l'hippopotame ou la gazelle du désert pourraient bien disparaitre au cours des prochaines décennies.

Ces espèces disparaissent les Hommes diparaitront un jour.

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×